Langage et étiquettes
  • Utilisez des explications fonctionnelles pour la douleur (entorse de dos, douleurs de dos non grave).
Exemple: "Beaucoup de gens ont des maux de dos, de temps en temps, mais il est rare que cela soit dû à un problème spécifique. Surtout la plupart du temps la seule chose à faire est de bouger votre dos, vous déplacer à nouveau et les choses se calmeront".
  • Éviter les mots spondylarthrite, dégénérescence, effritement/froissement, etc.

  • Vous pouvez être plus précis, parfois, cas par exemple d'une “sciatique”, si cela conduit à une gestion spécifique.

  • Évitez d’explorer en premier lieu, à moins que cela ne soit spécifiquement indiqué. Toutefois, si vous le faites soyez conscient que les termes techniques utilisés dans les rapports alertent souvent les patients.

  • Traduisez de manière adaptée, exemples: "normal pour votre âge", "les changements observés sur votre scanner sont comme avoir des cheveux gris ou des rides que vous vieillissez"

  • Pronostic : faible risque : excellent, risque moyen : bon mais réservé, risque élevé : suggérer l’espoir d'une fonction améliorée mais ne pas promettre la guérison complète de la douleur.

Faire face à la détresse
  • Arrêter d'avoir des préjugés

  • Écoutez attentivement / résumer les problematiques (points)

  • Plan pour répondre à ces problématiques (points)

  • Faire attention au langage et aux étiquettes

  • Soyez honnête et réaliste

  • Ne pas critiquer l'opinion des autres cliniciens qui ont vu le patient

  • Fournir les informations (à l'oral et à l'écrit)

Sources

MISE A JOUR

La dernière modification de cette page date du 10 avril 2017.

Copyright © 2016 par Pierre Margulies
logo